5 étapes pour vous lancer dans la Dark Kitchen

5 étapes pour vous lancer dans la Dark Kitchen

Lancée et très en vogue depuis quelques années, la dark kitchen n’est rien d’autre que ce concept des plats commandés en ligne. On la qualifie également de cloud kitchen ou de ghost kitchen. Bon nombre d’entrepreneurs n’hésitent pas à se lancer là-dedans. Quelles sont les étapes à connaître pour réussir son projet de dark kitchen ? Voici parmi les 5 les plus élémentaires !

1. Se renseigner sur la réglementation en vigueur à propos de la dark kitchen

Ouvrir un restaurant virtuel nécessite de la préparation tout comme les autres projets. Il serait donc plus que normal que la première chose à faire soit de se renseigner sur les règles qu’il faut respecter et les lois qu’il ne faudrait pas enfreindre lors de la mise en place de votre Dark Kitchen. Vous devez aussi vous informer sur tous les éléments à savoir avant de créer votre restaurant.

Généralement, la création d’un cloud kitchen exige la même réglementation que les restaurants traditionnels. Vous devez veiller aux mêmes règles d’hygiène et de sécurité que celles demandées pour les restaurants classiques, plus précisément en matière d’hygiène alimentaire. Une formation d'hygiène est obligatoire avant de monter un tel restaurant.

Comme une dark kitchen à Lyon ou dans une tout autre ville ne va pas recevoir du public, il y aura des différences au niveau des licences. En cas de vente d’alcool par exemple, vous devez effectivement disposer d’une licence. Pour cela, il faut un permis d’exploitation.

2. Trouver le local pour son restaurant virtuel

Bien qu’une Dark kitchen n’aura pas forcément besoin d’un lieu physique pour accueillir ses clients, vous devez penser à un local pour effectuer toutes vos opérations. Pour ce faire, vous devez tenir compte du nombre de personnels que vous devez engager, incluant les chefs cuisiniers, les assistants, les livreurs, etc. L’équipement est aussi un détail que vous devez prévoir. En fonction de votre spécialité culinaire (pizzeria, pâtisserie, plats coréens, fast-food, etc.), il peut être important ou non.

Répondant aux mêmes principes qu’un restaurant traditionnel, une dark kitchen à Paris doit également être enregistrée. Raison pour laquelle, vous aurez besoin d’un siège.

Croissance Talk
Booster vos réseaux sociaux
avec
des experts.
Contacter nous

3. Choisir la forme juridique pour sa dark kitchen à Paris

Ce qu’il faut avant tout retenir du phénomène de la dark kitchen est que c’est une société comme les autres. Si vous voulez vous lancer dans ce type de restaurant en France, vous avez un large choix pour sa forme juridique. Vous pouvez vous lancer en tant que :

  • SAS ou SARL : leurs caractéristiques sont assez proches. Ces sociétés peuvent être gérées par un ou plusieurs associés. Ceux-ci peuvent être des personnes morales ou physiques. Cela dit, si la SAS est particulièrement souple, la SARL reste davantage encadrée par la loi.
  • EURL : il s’agit d’une société à responsabilité limitée à associer unique. Facile à créer n’étant constituée que d’un seul associé. Son imposition figure également parmi ses avantages.
  • SASU : pour monter un restaurant virtuel, vous pouvez aussi choisir la société par actions simplifiée unipersonnelle. Elle reste flexible au niveau du statut et offre des choix au niveau de l’imposition des bénéfices.

Votre choix dépendra aussi des avantages fiscaux que chaque structure peut vous faire profiter. Pour faire facilement le bon choix, vous pouvez tout à fait demander des conseils auprès d’un professionnel.

4. Monter son projet de restaurant virtuel

Quelles sont les autres étapes importantes à ne pas négliger pour monter sa dark kitchen Bordeaux ? Ce nouveau concept de consommer ses plats de restaurant est effectivement très en vogue en région parisienne et bordelaise. La crise sanitaire est sans doute l’une des raisons qui l’ont vraiment propulsé. Bien que le concept soit donc assez récent, vous avez déjà un nombre important de concurrents. Aucun détail ne doit dans ce cas être omis.

Vous devez penser à tout : menu, spécialité à mettre en avant, présentation des plats, services proposés comme la livraison à domicile, etc. Pensez à tout, mais vraiment à tout ! Posez-vous toutes les questions possibles. Est-ce que les plats que vous allez fournir vont attirer des clients ? Devez-vous collaborer avec des entreprises ou des plateformes de livraison ? Avez-vous un emballage présentable et attrayant ? Proposez-vous un prix juste ?

5. Promouvoir sa marque de dark kitchen

Une fois que tous ces détails cités plus haut sont au point, il ne vous reste plus qu’à faire la promotion de votre dark kitchen. Et ce ne sont pas les stratégies marketing qui manquent. Vous pouvez notamment créer votre propre site, ce qui vous permettrait de faire connaître plus facilement vos produits.

Les réseaux sociaux nous offrent également désormais de nombreuses opportunités d’affaires. Vous ne devez donc pas manquer cette option pour promouvoir le style de votre dark kitchen et tous les services que vous proposez. Créez des pages Facebook, Twitter ou encore Instagram. Soignez la présentation de vos plats et faites en sorte qu’ils soient succulents aux pupilles pour donner envie aux papilles de vos clients de les déguster. Publiez des posts régulièrement. D’autres stratégies comme une campagne de marketing email peuvent également être envisagées. Vous avez de nombreuses possibilités, mais surtout, vous pouvez faire appel à un professionnel.

Conclusion

Des experts dans la promotion des restaurants, des dark kitchen, des commerces et des franchises comme Talk peuvent vous aider à attirer de nouveaux clients. Son équipe peut prendre en charge la création des contenus de vos réseaux sociaux, faire des shootings photo, etc. Elle peut vous aider à être vraiment actif sur les réseaux sociaux.

Continuer à lire